Déodorant Crème Soapwalla (15,50 euros les 57g) : mon avis

Tous ceux qui ont un jour cherché une alternative naturelle aux déodorants traditionnels, notamment à cause des sels d’aluminium, me comprendront, car ils auront traversé la même galère que moi. On hante les rayons de sa Biocoop, ou assimilé (voire le rayon des déos bio au supermarché), et on essaye tous les produits du rayon, méthodiquement, un par un. Pour systématiquement parvenir au même résultat : vers le milieu de la journée, on se retrouve à sentir une odeur aigre de transpiration mêlée, pour arranger les choses, au parfum du déo qui a tourné. J’ai vraiment cherché, car je suis têtue, et je me disais que j’allais bien finir par trouver. Et puis il a fallu me rendre à l’évidence : ça ne tenait pas la route, et dans ce cas, mettre du déo est peut-être pire encore que ne rien mettre du tout. N’envisageant pas de sentir la transpiration si peu que ce soit, je renonce et retourne aux bons vieux déos traditionnels, avec tous les additifs qu’il faut, en me disant que je vivrai, certes, moins longtemps, mais que je vivrai sans puer, ce qui n’est pas rien. Et quelques années passent dans la bonne odeur humeur.

Et puis, sur un blog, un jour, je vois passer le nom de Soapwalla, qui m’était jusqu’alors inconnu. Je suis sceptique, je fais des recherches : concert de louanges chez ses aficionados. Je me dis qu’après tout, je peux toujours tenter ; au pire, ça fera quelques euros de perdus, ce qui est enquiquinant, mais pas trop grave ; moins que la perte d’une aisselle, en tout cas. Et moins que le cancer du sein, aussi, surtout.



Je le commande donc sur Internet. A la réception, je découvre un tout petit pot. Je me dis que ça va passer en un éclair, d’autant que nous sommes deux à nous servir du même déo : mon mari et moi faisons, de ce point de vue, étagère commune (ah, l’amoooooooour ! jusqu’où cela va-t-il, hein ?).




A l’intérieur du tout petit pot, une pâte un peu épaisse, mais fondante, pleine de tout petits grains qui font penser à du bicarbonate de soude (l’argile), qui se transforme en huile à la surface de la peau.



On l’applique aux doigts (ou si, comme moi, on est casse-pied et qu’on n’aime pas en avoir sur les doigts avant d’appliquer sa crème pour le visage, par exemple, on peut utiliser une éponge blender, qui est le format le plus pratique et revient en quelque sorte à retrouver la gestuelle du roll-on).



Il en faut vraiment peu à chaque fois, si bien que, au bout d’un mois d’utilisation quotidienne à deux, on n’est pas encore tout à fait à la moitié du pot. Je comprends mieux, du coup, sa petite taille, qui devient un avantage puisqu’on peut l’emporter facilement.

A la description du produit, je m’attendais à avoir les narines débouchées à peine le pot dévissé, puisque le produit contient des huiles essentielles de menthe poivrée, de tea tree (arbre à thé) et de lavande pour faire la peau aux bactéries qui dégradent la transpiration et sont responsables de l’odeur qu’elle dégage. Rien d’agressif dans le parfum : l’odeur n’est perceptible que si on met vraiment le nez dans le pot.


De même, j’avais lu que certains avaient eu les aisselles irritées par ces huiles essentielles ; cela n’a été le cas ni pour moi, ni pour mon mari. Mais je précise que je ne l’utilise pas sur des aisselles fraîchement épilées (pour la bonne raison que je ne les épile plus grâce à mon Luméa).

Après un bon mois d’utilisation, je peux certifier que ce produit est aussi efficace que les déos type « 24h » ou « 48h de protection », sans les cochonneries présentes à l’intérieur. J’en veux pour preuve que parfois, mon mari comme moi avons oublié d’en mettre un matin, et pour autant, aucune odeur désagréable n’est apparue de la journée, même quand celle-ci s’achevait par une heure et demie de danse classique.

Et surtout, il a subi le test ultime : le test du DAMART (ouais, je sais, c’est glam’, mais j’aime vous faire rêver sur mon compte). S’il y a bien une chose au monde qui favorise l’odeur de transpiration, c’est bien ce type de sous-vêtement, petit cousin du sous-pull en acrylique de mon enfance et que porte si bien Thierry Lhermitte dans Les Bronzés font du ski. L’idéal de la macération, quoi. Eh bien là, ZERO odeur. Nickel. Soapwalla 1, Thermolactyl 0. Sans appel.

Je peux donc dire que ce déodorant bénéficie d’un excellent rapport qualité-prix, et qu’il m’a réconciliée avec les solutions naturelles contre les odeurs de transpiration.


Et au fait : maintenant, on fait des Damart qui ne font pas mémère. Je tenais à le dire, comme ça, en passant.
SHARE:

18 commentaires:

  1. Mes aisselles s'irritent très très vite du coup je change souvent de déo j'ai un petit peur avec celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les HE peuvent être irritantes, même si elles ne m'ont rien occasionné ; il vaut mieux jouer la prudence, alors.

      Supprimer
  2. J'arrive pas à commenter sur HC... Mais ça m'a l'air vraiment bien ! Moi j'ai un Bioderma mais ça reste chimique !
    Je vais tenter ! Tu l'as trouvé sur quel site ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux le trouver sur Ohmycream ou sur Amazon, entre autres.
      Je suis contente que tu commentes directement sur mon blog, du coup !

      Supprimer
  3. Moi je l'ai ce déo et franchement mes aisselles adorent :) J'en applique tous les jours et c'est un super produit !!!! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très vrai : le meilleur déo naturel que j'aie testé pour l'instant !

      Supprimer
  4. Vraiment l'air pas mal ce déo... Pour ma part j'ai trouvé l'alternative naturelle : le galet "téo" de Lush. Comme je l'ai bientôt termine, ce déo crème que tu nous présentes me tente bien pour le coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, justement, je voulais le tester ensuite : il est efficace ?

      Supprimer
  5. Birchbox en avait envoyé un dans ses box il y a quelques mois et je suis devenue fan du concept. Sauf qu'il sent la bergamote et je te déteste ça ... Du coup, celui-ci a l'air plus sympathique surtout que ton avis est plus que positif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, celui-là ne sent pas fort, je trouve. Et pourtant, je suis sensible aux odeurs.

      Supprimer
  6. Et où trouve-t-on ce super déo, Adeline ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans quelques magasins bio, mais sur Internet, c'est plus facile : Amazon en vend, en particulier. Pour toi, c'est le plus simple.

      Supprimer
  7. Coucou. Ce produit a vraiment l'air sympa et surtout naturel. Il est aussi possible de réaliser un déodorant maison en mélangeant une noisette de gel d'aloe vera avec une goutte d'huile essentielle de Palmarosa. Personnellement, j'utilise une pierre d'alun qui certes n’empêche pas de transpirer mais détruit tout les mauvaises odeurs même par forte chaleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas ! La pierre d'alun n'est pas efficace sur moi. D'où ma quête enfiévrée...

      Supprimer
  8. Contente de voir qu'une personne saine de corps et d'esprit fait attention à ce qu'il y a dans le déo! Chez moi, je parle peu de cette obsession car je passe pour une illuminée... Je crois que cette marque est vendue dans un super bio de ma ville : sou, dans le caddie au prochain tour là-bas.
    Esthelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tant que je n'avais pas trouvé d'alternative naturelle efficace, je préférais prendre les risques attenant à l'utilisation de déodorants traditionnels. Mais là, il n'y a plus de raison et c'est bien plus sûr !

      Supprimer
  9. Belle découverte, je suis très intéressé par ce genre de produit, mais en plus d'être anti-odeurs est-il vraiment anti-transpirant, car c'est mon principal soucis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe. Pour le côté anti-transpirant, je vais avoir du mal à te répondre, car je n'ai pas vraiment ce problème-là.
      Si jamais tu testes, tu me diras ?
      Bises.

      Supprimer

Laissez-moi commentaires et petits bonjours, ça fait toujours plaisir !

Pinterest Hover Button

BLOGGER TEMPLATES BY pipdig