Aloe Lift Skin-Care : le pouvoir de la nature contre le temps

L’un des produits naturels les plus connus pour nourrir la peau et la protéger des signes du vieillissement, comme la sécheresse et les rides, est l’huile d’argan. Je me rappelle d’ailleurs un Magazine de la Santé (je suis très fan de Michel Cymes et Marina Carrère-D’Encausse) qui en vantait les mérites pour la souplesse de la peau et la lutte contre les signes de l’âge. C’est d’ailleurs une huile précieuse et onéreuse, pour une huile végétale. 




C’est elle que la marque Aragan, que j’avais déjà eu l’occasion de vous présenter à travers sa gamme [Aloevera]2 a mise au cœur de la crème Aloe Lift Skin-Care pour en potentialiser les effets par une formule qui la combine à l’acide hyaluronique pour une efficacité anti-âge maximale. La crème est à 100% composée d’ingrédients naturels et fabriquée en France. 



Elle opte pour une présentation tout en cohérence avec son concept. Le souci du développement durable est respecté avec un pot en verre recyclable. Le sérieux se reflète dans la sobriété quasi scientifique du design. 



La formulation est bonne ; on peut juste déplorer la présence d'un filtre UV chimique controversé dans les sept premiers ingrédients. 









Pour ce qui est de l’efficacité, tout est parfait. La peau est à la fois nourrie et hydratée, elle demeure confortable toute la journée et elle gagne, de ce fait, en éclat et en fermeté. 



Peut-être que certaines peaux pourraient briller un peu en milieu de journée. Il suffit de ne pas mettre trop de crème : en effet, elle est si efficace qu’il n’est pas besoin d’en mettre beaucoup pour en ressentir les bienfaits. Et moi qui craignais qu’avec la présence d’huile d’argan, cette crème crée à la longue des imperfections, ce n’est absolument pas le cas. Le soir, je scelle même ses actifs avec l'huile hydratante [Aloevera]2, à base d’aloe vera et d’acide hyaluronique. 



C’est un réel plaisir de trouver une crème qui allie le naturel avec des résultats aussi probants. Si vous cherchez un anti-âge qui fonctionne tout en gardant le souci de sa composition et du développement durable, voici une référence qui saura vous séduire. 
View Post

Des jambes libérées-délivrées, avec Erbavein

Nous avons toujours eu des problèmes de circulation sanguine dans ma famille, tant du côté de mon père que de ma mère, à tel point qu’il y a quatre ans, à moins de quarante ans, je m’étais déjà fait opérer pour me faire retirer la saphène droite.

Pendant presque toute l’année, je porte des bas et des collants de contention. Mais en été, chez moi, il fait constamment plus de 35 degrés et là, honnêtement, ça devient impossible de les garder. Le problème, c’est que mes jambes deviennent rapidement douloureuses : elles gonflent, j'ai la plante des pieds qui brûle, il m'est impossible de rester immobile tant c’est inconfortable. 




J’ai donc été curieuse de tester l’efficacité des gélules Erbavein, des laboratoires Erbalab. Vous n’êtes pas sans savoir que les veinotoniques avaient été supprimés des médicaments remboursés par la Sécurité Sociale, soi-disant pour manque de preuves sur leur efficacité. J’avais donc renoncé à en prendre, en me disant que ça ne servait à rien. Mais là, l'idée de voir ce que pouvaient faire pour moi ces gélules à bases d'ingrédients naturels certifiés bios a piqué ma curiosité.



J’ai pris deux comprimés de ces gélules chaque matin, pendant quinze jours. Eh bien, je peux dire que j’ai senti une différence avant et après ma cure. Mes jambes étaient beaucoup moins douloureuses, malgré la période des examens où l’on est constamment assis à surveiller et corriger. 



En plus, leur composition est vraiment complète, en plus d'être naturelle et bio : 

Ingrédients (pour 2 gélules soit 1 066 mg) : 300 mg d’extrait sec de feuille de vigne rouge bio (Vitis vinifera) 5/1 ; 150 mg de d’extrait sec de feuille de Ginkgo biloba bio 5/1 ; 150 mg d’extrait sec de racine de petit houx bio (Ruscus aculeatus) 4/1 ; 75 mg d’extrait sec de plante de piloselle bio (Hieracium pilosella) 5/1 ; 50 mg d’huile essentielle de péricarpe de citron bio (Citrus limon) ; 25 mg d’huile essentielle de feuille de laurier noble bio (Laurus nobilis) ; 50 mg de macérât-mère de bourgeon de marronnier d’Inde bio (Aesculus hippocastanum) ; 50 mg de macérât-mère de bourgeon de châtaignier bio (Castanea sativa) ; antiagglomérant : poudre de talc ; gélule : hypromellose.

Qui plus est, les actifs sont micro-encapsulés, pour garantir leur stabilité et leur efficacité.



Ce qui est amusant, d’ailleurs, c’est qu’environ une demi-heure après les avoir avalées, on sent un goût frais et herbacé dans la bouche comme si on s’était brossé les dents il y a peu, preuve que les extraits de plantes font leur effet, et ce jusque sur l’haleine !

La facilité d’utiliser ces gélules en une seule prise, leur excellente composition et leur efficacité m’ont conquise et je les rachèterai sans hésiter. 

Et vous, connaissez-vous ces problèmes de jambes lourdes ? Avez-vous déjà essayé des veinotoniques ?
View Post

La Roche-Posay : le soleil, sans ses dangers

Etre une endive, ça n'a pas que des inconvénients. Si, si, je vous jure. Le soleil ne me rendant pas l'amour que je lui porte, et ayant connu petite de douloureuses expériences de coups de soleil (je vous parle d'un temps où on croyait qu'un SPF 10 était une protection quasi-extrême...), je suis devenue très vite extrêmement attentive à la notion de protection solaire. Et comme j'ai rapidement renoncé à bronzer, j'ai couru après toutes les protections maximales proposées sur le marché.

Evidemment, il y a des marques qui m'inspirent toujours plus confiance que d'autres, et La Roche-Posay, experte des peaux fragiles, en fait partie. J'étais donc ravie de tester les produits solaires qu'elle m'a envoyés.



Anthélios Ultra Crème SPF 50+, l'alliée de votre visage… et de vos yeux




Je parie que la scène va vous parler : vous avez consciencieusement appliqué votre crème solaire haute protection sur votre visage, vous chaussez vos lunettes de soleil, et vous voilà paré. Et puis, la chaleur aidant, le produit commence à fondre, vous à transpirer, la crème s'infiltre dans vos yeux, ça pique et vous voyez flou (je ne parle même pas du freesbee que vous n'avez du coup pas vu venir et que vous vous prenez en pleine tête : ça sent le vécu, hein ?).

Anthélios Ultra Crème SPF 50+ a été étudiée pour vous éviter de vous transformer en lapin, avec le contour des yeux qui picote, par-dessus le marché.



J'apprécie tout particulièrement sa présentation en tube avec pompe, très pratique et très hygiénique (vous vous rappelez les fois où vous avez essayé avec vos mains déjà grasses et glissantes de récupérer de la crème en pressant votre tube ?).


Elle est sans parfum, pour limiter au maximum les réactions cutanées.

Sa texture est très agréable : elle se fond parfaitement dans la peau en l'hydratant réellement, sans laisser de traces blanches, et elle ne laisse pas non plus le visage brillant, ce que j'apprécie, car je n'aime pas luire comme une poêle à frire.



J'en mets d'ailleurs une noisette le matin après ma crème de jour, pour me protéger du soleil dans la journée, car il est vraiment très fort à Aix : même pour simplement descendre Cours Mirabeau, il faut se protéger le plus possible.




Cette crème protège le visage de toute la famille : le mien, pour éviter le photo-vieillissement, celui de mon mari, qui a beaucoup pris le soleil, plus jeune, sur les terrains de sport, et qui se protège des taches, et bien sûr, celui de ma fille, pour qui je suis particulièrement vigilante. Elle coûte 15,30 euros.

Anthélios SPF 50+ Brume invisible : la protection solaire la plus pratique !




Cette brume nous est devenue absolument indispensable. Je ne sais pas comment ça se passe chez vous mais, pour ma part, j'ai une fille et un mari dont la patience est au niveau zéro lorsqu'il s'agit de se tartiner de crème. Il faut avouer que, même moi, à la fin d'un séjour à la mer, j'en ai un peu assez de passer mon temps à me tartiner.

Alors j'avoue que je suis tout à fait preneuse de la facilité d'application de cette brume : en une minute top chrono, j'ai entièrement protégé ma fille du soleil. En plus, je l'ai trouvée plus efficace que plusieurs autres de sa catégorie, avec qui j'avais pris de petits coups de soleil.

La seule précaution à prendre, c'est de ne pas tenter de l'appliquer par grand vent : sinon, c'est le voisin de serviette, que vous arrosez !



Je crois que cette brume invisible est le produit que je préfère, tant il me facilite la vie (pour la modique somme de 21,70 euros).

Posthélios hydra gel antioxydant, le sorbet magique

Ce joli tube bleu respire la fraîcheur,  n'est-ce pas ? 


A l'intérieur se trouve un gel fondant, très légèrement parfumé avec les mêmes notes que le Hyalu B5 Sérum que je vous présentais il y a quelque temps.



Ce gel est absolument non gras et non collant ; ce dernier point est très important pour moi, car j'ai horreur des textures qui poissent, notamment à la pliure du coude ou du genou. Je trouve cela extrêmement désagréable, au point que dans ce cas, je ne rêve plus que de me doucher pour enlever le produit.

Ici, rien de tout cela : on dirait que le gel est littéralement bu par la peau, toute désaltérée par ces 76% d'eau thermale de la Roche-Posay, qui est un anti-oxydant naturel ici associé à l'aloe vera et à la vitamine E (anti-oxydante, elle aussi). Par contre, comme il ne contient absolument aucune trace de gras, peut-être que les peaux très sèches apprécieront de rajouter une huile végétale par-dessus.

C'est un délice pour les peaux échauffées, à garder à portée de main en cas de coup de soleil (que vous ne prendrez pas, d'ailleurs, grâce aux deux précédents produits 😁), pour 15,30 euros.




Toute la famille a testé ces produits en conditions réelles : tout d'abord, lors d'une compétition de golf de Loélie (où, entre parenthèses, elle a fini deuxième et, surtout, a partagé sa coupe avec son copain qui n'avait pas eu de prix #mamanfieredesapuce) sans un coin d'ombre pour abriter les malheureux parents qui suivent leur progéniture ; et ensuite, à la piscine municipale, dans le bassin extérieur, ou le dallage fait office de four qui réfléchit les rayons du soleil pour mieux vous faire brûler.

Eh bien, malgré toutes ces épreuves, c'est un zéro faute pour cette très belle gamme solaire, et je remercie Hivency et La Roche-Posay de m'avoir permis de la tester.




View Post

Youpi, j'ai un Wopilo !

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous êtes au courant de mes déboires avec mon dos : jamais il ne m’était arrivé un truc pareil, rester coincée pendant cinq semaines. Franchement, on aurait dit que j’avais 90 ans, il me fallait rassembler toute ma fierté pour arriver à garder un air digne chaque fois que je me levais d’un siège.

Autant vous dire que j’ai vraiment ressenti l’urgence d’adopter toute une série de mesures pour arranger la situation. Et on le sait, cela commence par dormir dans une position adaptée, sinon, on détruit la nuit ce que l’on a tenté d’améliorer dans la journée.

Vous imaginez donc à quel point j’étais contente d’avoir l’occasion, grâce à Hivency, d’essayer l’oreiller Wopilo.


J'ose le no make up !

La difficile quête de l'Oreiller

Vous l’avez compris, il s’agit d’un oreiller ergonomique. Et si vous êtes comme moi, vous êtes en train de faire la moue. Parce que pour ma part, j’en ai déjà essayé, des oreillers de ce type. Et franchement, je n’ai jamais été convaincue par leur forme. Ça ne collait jamais avec mon anatomie ; à croire que j’avais été formée de manière bizarre.

Donc, trouver un oreiller qui soit bon pour le dos et qui tienne ses promesses, c’était une véritable quête. Quête que j’avais d’ailleurs un peu laissée de côté jusqu’ici, d’une part parce que lorsqu’on n’a pas mal au dos, on repousse toujours cela à plus tard ; et aussi parce qu’il faut bien le dire, l’univers de la literie, ce n’est pas toujours ce que l’on fait de plus fun.

Wopilo, l'oreiller qui vous veut du bien

Sur ce dernier point aussi, Wopilo se démarque, et ce, dès son emballage. Je sais que pour les gens qui souffrent d’insomnie, tout ce qui a trait au sommeil est synonyme d’angoisse. Là, on dirait que tout est pensé pour dédramatiser l’idée de se mettre au lit, à coup de petites touches d’humour.






En fait, on dirait que la marque a recréé le concept du doudou. Je dirais, pour résumer, que Wopilo, c’est l’oreiller sympa, depuis son nom, qui fait penser à un personnage de dessin animé, jusqu’à tous les petits mantras qui ponctuent l’ouverture de son emballage.




Wopilo serait donc le billet pour un voyage au pays des songes. Alors, qu’en est-il ? Est-ce qu'il permet vraiment de mieux dormir qu'un oreiller classique, comme le rappellent tous ces slogans qui l'accompagnent ?







Comment fonctionne le Wopilo ?

Voici ce que l’on trouve lors ce que l’on déballe cet oreiller : le Wopilo lui-même, ainsi que sa taie, sont protégés par une housse plastique bien épaisse, qui les garantit des salissures et des déchirures. Vous avez également une petite brochure qui vous explique comment entretenir l’oreiller et vous en servir.

Je vous rassure immédiatement, l’entretien est extrêmement simple puisqu’il passe en machine et même au sèche-linge.



Autre point que je souhaite préciser : comme cela est mentionné dans les caractéristiques imprimées sur le carton d’emballage, cet oreiller possède un format standard. Si vous avez déjà essayé d’acheter un oreiller anatomique, vous savez certainement que beaucoup d’entre eux ne peuvent pas rentrer dans une taie d’oreiller du commerce : vous êtes alors condamné à avoir une taie d’oreiller toute moche alors que vous aviez pris soin de vous choisir une jolie parure de lit.

Ici, on vous fournit une taie d’oreiller, mais vous n’êtes pas du tout obligé de l’utiliser puisqu’une taie d’oreiller du commerce fera parfaitement l’affaire. Votre déco n’en souffrira pas.



Vous remarquerez que votre oreiller possède une petite marque dans un coin. Il s’agit d’un repère qui vous permet de le mettre dans la bonne position. La marque doit toujours se trouver vers le haut.




En effet, à l’intérieur du garnissage se trouve un cœur en mousse à mémoire de forme qui doit toujours être situé sous notre coup. Ce cœur possède deux faces d’épaisseur différentes, si bien que l’on peut choisir un confort ferme ou un confort moelleux.




Merci, Wopilo, pour cette jolie tasse !

Mais, allez-vous me dire, la marque qui sert de repère, on ne la voit plus lorsque l’oreiller est dans sa taie. C’est pourquoi la taie d'oreiller qui vous est fournie possède elle aussi une marque (ceci dit, la marque du Wopilo étant bleu marine, vous la verrez quand même en transparence si vous optez pour une taie classique).


Wopilo, l'oreiller pas comme les autres ?

Finalement, ce que vous voulez savoir, c'est si j'ai ressenti une différence en dormant avec mon Wopilo.


Mon Wopilo dans son habitat naturel :-)

Eh bien, oui ! Et nettement.

On peut dormir confortablement sur le dos, avec. Mais c'est sur le côté que l'on sent une vraie différence. Avec un oreiller ordinaire, j'ai toujours la tête trop basse, ce dont j'ai d'autant plus horreur qu'ayant un terrain allergique (et au passage, merci le traitement anti-acariens du Wopilo !), j'ai le nez qui a tendance à se boucher : quand la tête est baissée, le sang fait gonfler la muqueuse nasale, et le nez se bouche immédiatement. Donc on dort mal. Forcément : même en dormant, respirer correctement, ce n'est pas facultatif.


Mon Wopilo s'est parfaitement intégré à ma chambre.

Avec mon Wopilo, ma tête est parfaitement soutenue, à hauteur idéale ; il comble parfaitement le creux entre mon cou et mon épaule, si bien que celle-ci n'est plus écrasée sous moi, et mon dos est bien plus droit. Et comme il s'agit d'un oreiller à mémoire de forme, ce confort dure toute la nuit : pas besoin de se réveiller à moitié pour le tapoter, le plier en deux, ou que sais-je encore, pour retrouver du confort.

Coïncidence ou non, le lendemain de ma première nuit avec mon Wopilo, mon dos a commencé à se décoincer doucement.

Vous pensez que je ne suis pas près de le lâcher, cet oreiller. Mais dans ma grande abnégation, j'ai accepté de le prêter une nuit à mon mari.




Vous devinez aisément la fin de l'histoire : maintenant, je vais devoir en commander un deuxième, pour mon mari !




Je remercie donc chaleureusement Wopilo et Hivency de m'avoir fait confiance pour ce test… que je vous souhaite d'avoir l'occasion de faire aussi, pour que vous sentiez la différence Wopilo !







View Post

KISS Beauty Challenge "T'as le look by KISS"

Il est de notoriété publique que je ne suis pas une pro de la manucure, d'où le peu d'articles que je réalise sur le sujet. D'ailleurs, lorsque j'en écris un c'est souvent pour présenter un produit qui rend la chose aisée même aux "ambisenestres" comme moi.

Parmi ces produits, il y a les faux-ongles imPRESS, que j'avais découverts lors de la première Beauty Party Marseille des Mousquetettes. J'avais une idée très dépassée des faux-ongles : pour moi, c'étaient des prothèse voyantes, de mauvais goût, et qui restaient plantés dans le premier petit four qu'on tentait de saisir dans la soirée pour laquelle on les avait mis. Cette mauvaise image a volé en éclats avec les faux-ongles imPRESS, que je trouve à la fois naturels, hyper faciles à poser… et à garder !

J'ai donc accepté avec joie de participer au nouveau KISS Beauty Challenge sur le thème "T'as le look by KISS", dont le but est de faire "matcher" notre manucure avec un élément look de notre choix : maquillage, vêtement ou accessoire.



Pour ma part, c'est cette dernière option que j'ai choisie, car ma copine Isabel, créatrice de la marque Isaxia Créations, connaissant mon amour immodéré pour le rose, m'a fait la surprise de me confectionner un sac pour l'été.

Et par chance, les faux-ongles imPRESS One-Step Gel, en référence Boogie Down, ont l'air d'avoir été créés pour aller avec ce sac.



En effet, dans cette gamme, on trouve deux couleurs par boîte : l'une plus "sage", et l'autre, plus fantaisie, qui s'utilise un peu comme un bijou. Ici, la couleur de base est un rose bubble gum très gai, et le coloris "bijou" est un rose tendre, presque blanc, avec des irisations roses, à la manière de la nacre. L'ensemble reprend parfaitement les deux tons de rose de mon nouveau sac !

Voici la photo que je choisis pour le challenge Instagram.

Et voici ce que cela donne dans l'ensemble d'une tenue.







Avec une version adoucie du maquillage KISS New-York que je vous présentais hier.




Merci beaucoup, à KISS New-York de m'avoir invitée à ce challenge… et de m'avoir réconciliée avec les faux-ongles !



View Post

Pinterest Hover Button

BLOGGER TEMPLATES BY pipdig