J'ai testé l'atelier aromathérapie détox d'Onatera

Figurez-vous que samedi dernier, j'ai eu la chance de participer à un moment privilégié : celui de l'atelier aromathérapie détox organisé par Onatera dans sa boutique d'Aix-en-Provence, afin de nous faire découvrir comment utiliser les huiles essentielles et les hydrolats de la marque Terraïa. Comme vous savez que je suis fan de DIY, de bio et de naturel, vous imaginez à quel point j'étais heureuse d'y avoir été invitée.

Bienvenue à l'atelier détox Terraïa d'Onatera


La boutique Onatera et sa marque Terraïa : l'aromathérapie de qualité

Onatera est une entreprise dont le siège se situe dans la zone industrielle d'Aix-les-Milles. Depuis 30 ans, elle distribue des produits sélectionnés par une équipe d'experts et de naturopathes, et qu'elle fait fabriquer à Fréjus : c'est une entreprise qui privilégie autant que possible le made in France, et plus précisément le made in Sud de la France (si ce n'est, évidemment, qu'il y a des matières premières qu'elle est obligée d'importer et que vous trouverez en boutique d'autres marques que Terraïa, qui seront issues de provenances diverses).

Les produits Terraïa, entreprise basée à Aix et Fréjus


On ressent véritablement la grande qualité des produits naturels que Terraïa propose. Je ne reviendrai pas sur la polémique au sujet d'une célèbre marque distributrice de produits naturels dont on dit que la qualité est plus que médiocre ; c'est en partie vrai, mais il faut dire aussi qu'il est facile de brûler ce que l'on a adoré : je clos donc le chapitre. Mais ce que je peux affirmer, c'est que j'ai pu constater une réelle différence de qualité, avec les produits Terraïa. Ainsi, j'avais un très mauvais souvenir de l'odeur de l'hydrolat de camomille, par exemple, que j'avais acheté pour mes cheveux et qui était tout simplement impossible à utiliser tant il sentait mauvais. De même avec celui d'hélicryse, par exemple. Dans ceux de la marque Terraïa que j'ai pu sentir, rien de tel : on retrouve l'odeur caractéristique de la plante, mais sans le fond désagréable et agressif que j'avais pu sentir dans d'autres marques.


Décor de l'espace atelier de la boutique Onatera

Un cadre chaleureux

Onatera distribue principalement ses produits via son site Internet ; mais comme il était fréquent que des gens se rendent au siège des Milles dans l'espoir de pouvoir y acheter directement des produits, la marque a décidé d'ouvrir une boutique physique à Aix-en-Provence, dans le quartier des Allées, en plein centre ville.

Elle a eu l'excellente idée d'y réserver un espace pour la formation du public dans l'utilisation de tous ces produits car, il ne faut pas l'oublier : ils sont VRAIMENT actifs, donc on ne doit pas faire n'importe quoi avec.

Efficacité des produits Terraïa

Nous arrivons dans la boutique où nous sommes accueillis, par ce jour de pluie battante, par une tisane bien chaude : la Yogi Tea Détox, au citron et au gingembre. Elle est accompagnée de petites assiettes de superfruits à grignoter. Nous voilà réconfortés, nous allons pouvoir rentrer dans l'espace dédié aux ateliers.

Tout savoir sur les huiles essentielles et les hydrolats

C'est la pétillante Alexandra, naturopathe, qui nous y reçoit, et nous enfilons nos tabliers estampillés Onatera avant de rejoindre nos places où nous attend déjà le matériel qui servira à l'atelier.

Alexandra, naturopathe chez Onatera

Comme il s'agit d'un atelier pour les débutants en aromathérapie, on commence par un cours rapide sur la différence entre l'hydrolat (ou eau florale) et l'huile essentielle, et comment on les obtient. Puis, à tout seigneur tout honneur, on débute par les huiles essentielles, les stars de l'aromathérapie. Vous allez voir que, même si vous vous y connaissez déjà, vous allez en apprendre pas mal !

Hydrolats et huiles essentielles Terraïa Onatera

 

Les huiles essentielles, des alliées puissantes à manier avec précaution

Alexandra commence par nous expliquer comment décrypter l'étiquette d'une huile essentielle et à porter davantage d'attention à ce que nous considérons trop facilement comme secondaire.

Alexandra, naturopathe Onatera, pendant l'atelier détox Terraïa

D'une part, elle nous rappelle qu'il faut toujours se fier au nom latin, pour différencier les huiles, car il existe de très nombreuses variétés pour une même plante (elle citait, par exemple, plusieurs dizaines de variétés d'eucalyptus). Ceci pourrait paraître accessoire, mais cela ne l'est pas du tout, car cela va déterminer en partie le chémotype, c'est-à-dire les particules actives de l'HE (et par exemple, certaines variétés de romarin vont contenir du camphre, dangereux pour les asthmatiques et les épileptiques, et d'autres pas).

Comment identifier une huile essentielle

Cela, encore, j'y faisais attention. Par contre, il y a quelque chose que je ne regardais jamais sur un flacon, c'était la provenance. Pour moi, un eucalyptus radiata, c'était un eucalyptus radiata et point barre. Il était différent de son cousin le globulus, et je m'en tenais là. Sauf que la région dont il provient détermine beaucoup de choses dans son développement : l'ensoleillement, les minéraux qu'il puise dans tel ou tel type de sol, vont modifier sa composition, et donc les molécules qui le composent. C'est pourquoi il faut regarder de près la provenance et le chémotype pour être sûr que l'huile essentielle que l'on choisit contient bien les molécules actives pour ce que l'on veut traiter, et pas autre chose !

Réaliser un mélange d'hydrolats détox Terraïa

Ensuite, Alexandra nous explique pourquoi il ne faut pas se contenter de la mention HEBBD ("huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie"). Naturellement, pour ces produits hautement concentrés que sont les huiles essentielles, j'avais tendance à choisir une qualité biologique. Mais sans trop réfléchir aux bonnes raisons qui se cachent derrière. S'il est logique de ne pas avoir envie d'acheter une fiole de pesticides concentrés, il ne faut pas oublier non plus qu'une plante, dans un milieu aseptisé, n'a plus à se défendre aussi vigoureusement que dans son milieu naturel et développe donc moins de substances actives. Ainsi, une huile essentielle bio sera plus efficace.

Alexandra nous recommande enfin de conserver nos huiles essentielles à l'abri de la lumière et de l'humidité et de nous fier davantage à notre odorat qu'à la date de péremption : une huile essentielle périmée ne tourne pas, mais elle n'est plus efficace car tous ses composés aromatiques se sont envolés. Elle ne sent donc plus rien ou presque.

Par contre, elle insiste sur un point important : les huiles essentielles sont extrêmement volatiles. Donc on évite de les utiliser, et même simplement de les ouvrir dans la même pièce qu'un enfant, une femme enceinte, un asthmatique ou un épileptique. Il ne faut pas oublier qu'on peut en quelques minutes déclencher une crise, et que certaines huiles essentielles ont même des propriétés abortives !

Il faut également toujours faire au préalable un test de réaction à une nouvelle huile essentielle : on en met une goutte au pli du coude et on attend deux ou trois heures.

Attention, la plupart des huiles essentielles ne peuvent pas s'utiliser pures (et dans ce cas, c'est toujours sur de petites surfaces de peau). Des précautions particulières s'imposent avec les huiles dermo-caustiques, comme la cannelle écorce ou le thym à thymol : elles brûlent vraiment (je peux vous le dire, j'ai fait l'expérience moi-même quand j'avais 13 ans...). On ne les utilise donc toujours que TRES diluées, et dans l'huile ! Les huiles essentielles ne sont pas hydrosolubles (d'ailleurs, vous les verser dans le bain, vous pouvez les mélanger à un peu de lait, ou encore sur du gros sel, qui va les absorber, et que vous pourrez jeter dans votre baignoire ensuite). On n'utilise pas non plus une huile essentielle dermo-caustique en diffusion !

Désinfection à l'alcool du matériel DIY


Autre catégorie d'huiles essentielles avec lesquelles il y a des précautions particulières à prendre : celles qui sont photo-sensibilisantes (notamment tous les agrumes). Pour ma part, je croyais qu'on pouvait les utiliser si on n'en mettait pas sur une partie du corps exposée au soleil. FAUX ! Si vous mettez une goute d'huile essentielle de citron sur votre cheville, et que vous vous exposez au soleil, vous pouvez voir apparaître une tache pigmentaire sur votre front ! Donc on utilise ces huiles essentielles le soir uniquement si on doit aller au soleil : une fois les quelques heures de la nuit passées, vous ne risquez plus rien. A vous les vertus drainantes et désinfectantes du citron !

Enfin, il faut être très prudent avec les enfants. Par exemple, l'huile essentielle de menthe poivrée ne doit pas être donnée avant huit ans. Pourtant, on pourrait se dire que la menthe, c'est inoffensif : on la connaît bien, cette plante ; on en mange et on en boit souvent. Oui, mais dans sa version sous forme d'huile essentielle, ses principes actifs sont très concentrés : la dose létale d'ingestion est de 50 gouttes. Alors, à moins de vouloir vous débarrasser de votre voisin gênant à coup d'huile essentielle de menthe poivrée, faites attention au dosage, et à qui vous en donnez.

Vous voyez qu'il y en a, des choses à savoir, pour manier les huiles essentielles.

Mais une fois ces précautions prises, quels services ne vont-elles pas nous rendre :
- le citron lutte contre la cellulite et fait briller les cheveux, il draine le foie
- la menthe poivrée est un anti-nauséeux de compétition
- le romarin à verbérone (à ne pas donner aux enfants en-dessous de 12 ans, aux femmes enceintes et aux personnes atteintes de cancers hormono-dépendants) est expectorant et mucolytique
- l'hélicryse soigne les hématomes
- le petit grain bigaradier est calmant
...

C'est tout un monde à découvrir. N'oubliez pas que le magasin Onatera vous propose les services de naturopathes qui sauront vous conseiller dans l'utilisation des huiles essentielles pour soigner la plupart de vos petits maux, physique et moraux.

Les hydrolats : l'efficacité tout en douceur

Les huiles essentielles et les hydrolats sont issus du même procédés d'extraction, grâce à un alambic : on expose une plante à de la vapeur, qu'on recueille et refroidit dans un alambic, qui sépare alors l'essence de l'eau florale ; certaines particules sont donc communes à l'huile essentielle et à l'hydrolat correspondant. Toutefois, certaines molécules sont uniquement hydrosolubles et ne se retrouvent, de ce fait, que dans l'eau florale.

Ce n'est donc pas seulement pour sa plus grande douceur que l'on peut privilégier l'hydrolat : il peut aussi avoir ses propriétés spécifiques, différentes de celle de l'huile essentielle en même temps que laquelle il a été extrait.

Hydrolats Terraïa pour une boisson détox


On peut utiliser les hydrolats par voie interne, en diluant cuillère à café dans un verre d'eau, ou en vaporisation, ou encore en compresse... Les possibilités sont multiples.

Et là aussi, leurs propriétés vous offrent un large choix pour traiter vos maux :
- la fleur d'oranger apaise les plus nerveux
- la rose réconforte
- la ciste ladanifère fait office de tonique anti-âge
- le genévrier est diurétique (il vous aide à pallier les problèmes de jambes lourdes) et détoxifie le foie et les reins
- la menthe poivrée fait merveille sur les peaux ternes, allège les jambes et améliore la digestion
- le thym à thujanol est tonifiant et purifiant (y compris pour la peau)
- le romarin à verbérone purifie et tonifie peau et cheveux, et évacue les toxines du foie, de la vésicule et des reins...

Ce sont ces quatre derniers hydrolats qu'Alexandra nous propose d'utiliser pour élaborer notre mélange détox.

La fabrication de notre élixir détox

Nous avons devant nous les quatre hydrolats, des balances de précision et des flacons vides.

On pèse les hydrolats Terraïa pour le mélange détox


Nous pesons, dans un Bécher, 25 grammes de chacun des hydrolats avant de les verser dans notre flacon, sur lequel nous notons la date de fabrication et la composition. Il ne nous reste plus qu'à verser une cuillère à soupe par jour de ce mélange diurétique et détoxifiant dans une bouteille d'un litre et demi d'eau, et de le voire. Et voilà, c'est tout ! Cela montre bien à quel point c'est facile d'utilisation... du moment que l'on a été bien conseillé dans le choix des hydrolats.

L'atelier détox Terraïa par Onatera : un atelier tout public ?

Sincèrement, je pense que tout le monde gagne à faire cet atelier. On y apprend l'essentiel, si l'on est débutant, et même si l'on si connaît déjà un peu, on y trouve quantité de renseignements auxquels on n'avait jamais eu accès jusqu'alors.

Je dis donc un grand merci à Stéphanie de m'avoir invitée à cet atelier, et un tout aussi grand bravo à Alexandra pour l'avoir mené de main de maître, et avec le sourir (et, ce qui ne gâche rien, Alexandra a un goût très sûr pour le maquillage : merci pour la référence de votre ombre à paupières Urban Decay 😉).

Ambiance zen de l'espace formation et ateliers de la boutique Onatera Aix


Attention, bien que des dates aient été rajoutées, tous les ateliers détox sont désormais complet. Mais le mois prochain, ce sont des ateliers cosmétiques maison qui vous attendent !



SHARE:

25 commentaires:

  1. Coucou ma belle. Merci beaucoup pour cette revue très instructive. J'ai appris plein de choses aujourd'hui ^^. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ma belle !
    Ca devait être vraiment génial cette atelier aromathérapie détox ! Tu as du apprendre pleins de choses je trouve l'idée vraiment top pour le coup j'en ai appris des choses aussi hihi :)
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'était très enrichissant !
      Bisous, ma douce.

      Supprimer
  3. Super sympa comme soirée ma belle tu as dû en apprendre tellement ! :D Bizoux ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, oui ! Bien plus que ce à quoi je m'attendais, d'ailleurs.
      Bisous, ma douce.

      Supprimer
  4. Hello ma belle!
    Cette revue est ultra complète et m'a passionnée. J'ai appris pas mal de choses sur les HE et notamment sur les précautions à prendre. Je savais qu'il fallait faire attention concernant leur emploi et que certaines d'entre elles ne convenaient pas aux enfants jusqu'à un certain âge par ex mais le fait qu'elles soient volatiles est quelque chose que je ne savais pas. De même pour l'utilisation de la menthe poivrée. Vraiment génial et instructif cet atelier et je te remercie de nous en avoir fait part.
    Plein de bisous
    Valérie

    RépondreSupprimer
  5. Rho mais dis donc c'est génial ça! Tu as du te régaler tout en apprenant des trucs, le pied!
    Vive la menthe poivrée!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Je m’intéresse de plus en plus aux huiles essentielles depuis septembre dernier. Effectivement, la provenance est hyper importante et d'ailleurs les saisons peuvent aussi avoir une incidence sur la plante. En tout cas, bien utiliser , l’aromathérapie peut répondre à de nombreux maux du quotidien. D'ailleurs, en ce momment, je ne lâche plus mon Ravintsara ^^

    RépondreSupprimer
  7. Coucou ma jolie,
    Oh j'aurais adoré y assister ça devait être super intéressant ! Je m'intéresse pas mal aux huiles essentielles et aux huiles végétales en ce moment, c'est un vrai plus et c'est plus "sain" que les produits classiques ! Puis les huiles essentielles peuvent vraiment aider je trouve mais on ne sait jamais assez :)
    Je t'envoie plein de bisous ma douce <3

    RépondreSupprimer
  8. Coucou jolie Adeline !
    Ton article est très intéressant et enrichissant. J'utilise les huiles essentielles pour les petits bobos. Il y a des choses que je savais mais des choses que j'ignorais totalement donc merci ! Je n'ai jamais testé l'hydrolat mais ça peut être bien. Il faudrait que j m'achète un livre sur les huiles essentielles pour avoir plus d'infos.
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  9. ce genre de boutique a tout bon en conseillant et proposant des ateliers diy. j'ai élaboré ainsi une crème visage, la meilleure que j'ai pu tester.
    Très complet ton article ! Bises

    RépondreSupprimer
  10. Coucou
    C'est vraiment super de découvrir plein d'astuces sur les huiles essentielles je ne m'y connais pas trop ! J'aime beaucoup les hydrolats c'est pratique à moindre coût
    Gros bisous
    S

    RépondreSupprimer
  11. Coucou ! J'ai pas mal entendu parler de Terraïa, j'aime bien la philosophie, et ton atelier avait l'air super.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. Coucou!
    J'aimerais beaucoup faire ce genre d'ateliers! :D Je voudrais me mettre aux huiles essentiels d'ailleurs, mais j'ai peur de mal m'y prendre. J'avais demandé conseil en phramacie mais ils m'avaient très mal expliqué..
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Coucou !
    Tu as du passé un chouette moment :)
    Merci à toi pour tout ces petits conseils : j'utilise beaucoup d'huiles essentielles et d'hydrolat alors c'est toujours sympa d'avoir une piqure de rappel (je ne savais pas pour l'exposition au soleil par exemple :p)
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  14. Coucou ! J'aime beaucoup ce genre d'évènement très instructif, j'en apprends bien d'avantage sur les petits secret des huiles essentiels, je ferai plus attention au inscription maintenant ^^ Bisous

    RépondreSupprimer
  15. Hello!
    Je ne sais pas comment j'ai pu rater cet article d'autant qu'il m'a passionnée. J'ai toujours eu envie de participer à ce type d'atelier, et je vois la qualité de celui-là.
    Pour ce qui concerne les produits AZ, je crois que la polémique a surtout été alimentée par la marque elle-même qui a menacé toutes les personnes qui ont osé la critiquer... Cela a aiguillonné les clientes et je suis persuadée que certaines remarques ont de ce fait été formulées en réaction à la bêtise de la marque. Il n'en reste pas moins que les produits AZ sont des produits de masse et qu'ils ne peuvent pas tous être d'une grande qualité.
    Qu'as-tu pensé de ton côté de l'efficacité de ton mélange diurétique?
    J'espère que tu auras l'occasion de m'accompagner dans la boutique physique...
    ;-)
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  16. Coucou ! J'ai trouvé ton article absolument passionnant ! Merci beaucoup d'avoir partagé tout ça avec nous =) Bises !

    RépondreSupprimer
  17. Coucou!
    Ca doit vraiment être chouette ce genre d'atelier!!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  18. coucou

    c'est passionnant ce genre d 'atelier, et on en apprend plus sur l'utilisation des huiles essentielles qui n est pas sans danger..
    j'en consomme quelques unes dont la fleur d'oranger et de lavandin et j'achète tjrs dans un magasin bio souvent biocop ou maurice messegué .

    RépondreSupprimer

Laissez-moi commentaires et petits bonjours, ça fait toujours plaisir !

Pinterest Hover Button

BLOGGER TEMPLATES BY pipdig